Watership down, de Richard Adams

Une aventure animale pour les grands aussi. Un best-seller anglo-saxon trop peu connu en France enfin réédité !

Des lapins vivent heureux dans leur garenne. Soudain, la menace plane, et contre l’avis de la communauté, un petit groupe décide de s’enfuir pour échapper à un danger inconnu qu’ils pressentent comme imminent. Voilà donc un groupe de lapins qui part à l’aventure. Entre les hommes et leurs prédateurs animaux, entre les autres garennes rencontrées, luttes de Pouvoir, rivalités et difficultés naturelles, nous plongeons avec eux dans cette aventure captivante.

 

Il leur faudra trouver le territoire idéal, trouver des hases, construire leurs terriers, trouver des sources de nourriture… En parallèle, des récits que les lapins se racontent entre eux constituent un ensemble de légendes diverses qui nourrissent leurs imaginaires. Entre figures divines et héros exemplaires, ceux-ci puiseront dans ces contes des éléments de réflexion propres à nourrir leurs actions.

 

Ce qui était au départ un récit que l’auteur destinait à ses enfants est devenu un best-seller dans les pays anglo-saxons. Plus confidentiel en France, et publié initialement sous le titre Les garennes de Watership down, le voilà réédité : l’occasion de découvrir ce roman hors du commun. Car cette histoire au départ destinée à un jeune public est digne d’une épopée.

 

On se surprend à partager leurs espoirs et leurs peurs. Même si l’auteur s’en défend, beaucoup de projections ont été faites sur ce livre : certains y voient la création d’Israël, d’autres des éléments mythologiques revisités… Ce roman aborde également la question du Pouvoir, de l’organisation sociale propre à chaque garenne, question encore et toujours d’actualité chez nous autres humains.

 

Une chose est certaine : il est difficile de lâcher ce roman. Chacun y trouvera son bonheur, et ce à des âges différents. Félicitations aux éditions Monsieur Toussaint Louverture : une très belle découverte !

 

Olivier A.

 

 

P.S. : ce roman a par ailleurs inspiré un groupe punk anglais originaire de Brighton, qui a fondé l’univers du groupe et la totalité de sa discographie à partir de ce roman : The Fall Of Efrafa (très confidentiel, mais qui ravira les amateurs de gros son appréciant également les atmosphères planantes). On retrouve également des références éparses chez le groupe de hip-hop français Stupéflip. Un roman qui visiblement a marqué les esprits de ses lecteurs !

 

 

>>> Watership down, de Richard Adams, 2016

 

 

 

 

Add new comment

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

Saturday 25November 2017

M T W T F S S
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30