Nos Etoiles Contraires

Nos Etoiles Contraires et moi, ça faisait un moment qu’on se regardait en chien de faïence. On se tournait autour, mine de rien, sa couverture me faisant de l’œil, son titre m’intriguant, mais j’hésitais…

D’abord, à cause de l’avalanche d’éloges sur toute sa couverture. Trop de compliments, je ne sais pas vous mais moi ça me rend tout de suite suspicieuse.

 

Ensuite, à cause de l’histoire :

 « Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie mais elle se sait condamnée. Dans le groupe de soutien fréquenté par d'autres jeunes malades, elle rencontre Augustus, un garçon en rémission. L'attirance est immédiate mais elle a peur de s'engager dans une relation dont le temps est compté. »

 

Oui, bon, je n’en suis pas fière, mais le thème me faisait peur, et franchement, Roméo et Juliette à l’hôpital, on imagine tout de suite la dégoulinade de bons sentiments sur fond de violon sirupeux, le tout s’achevant comme il se doit par les chutes du Niagara… une vision d’apocalypse, quoi.

 

J’hésitais, donc.

 

Et puis j’ai craqué.

 

(Heureusement)

 

Pas d’eau de rose, pas de tire larme facile, mais au contraire un sens de l’humour féroce et une énergie contagieuse. Nos Etoiles Contraires, c’est le genre de livre qu’on ferme avec un sourire jusqu’aux oreilles, les yeux légèrement humides, et l’envie d’aller faire le tour du monde en planche à voile ou de bien de créer le premier modèle de voiture volante écologique. Bref, de vivre et de réaliser ses rêves.

 

Alors, ne faites pas comme moi, n’hésitez pas, et courez le lire !

 

(PS : une adaptation en film sort le 20 août. A suivre...)

 

Nos étoiles contraires, John Green, 2013

  

Tags : 

Add new comment

Saturday 26September 2020

M T W T F S S
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30