Bertrand Belin : le dandy breton

"La chanson française est morte ce matin!", aurait pu titrer les Inrocks, tant elle avait vraiment perdu de sa superbe (même ce cher Benjamin Biolay).

Chanteurs et chanteuses étaient tombés dans un étrange conformisme à tel point qu’il était difficile de différencier une Pauline Croze, d’une Jenifer ou encore un Christophe Maé d’un Vincent Delerm. Même Thomas Fersen n’y était plus (peut-être depuis son passage à Vivement Dimanche !). 

 

Insérer un CD de chanson française dans la platine m’était devenu alors très difficile. Cependant, un dimanche soir pluvieux, en pleine dépression french-musicale, la lumière m'est apparue lorsque retentit dans la voiture un sublime, magnifique morceau, Hypernuit de Bertrand Belin, dandy breton.

 

Une voix grave pénétrante, des textes énigmatiques, poétiques; où la violence des sentiments bouillonne sous une mélodie sombre et si douce à la fois; toutes les composantes étaient (enfin !) réunies dans un seul et même album, annonciateur d’une réconciliation inespérée avec la chanson française.  De « Avant les forêts » à « Ta peau » en passant par « Y’en a-t-il ? », pas un seul morceau n'est à jeter, incroyable ! Et stupéfaction, ce n’était pas son premier album. Deux albums étaient sortis auparavant. Pourtant quasiment aucune présence sur le paf ou à la radio. Aucune interview à recenser dans le beau canapé rouge de Michel, le dimanche après-midi au moment de la sieste.  

 

Parcs, son dernier album, vient tout juste de sortir dans les bacs et est déjà considéré comme l’un des meilleurs de l’année. La critique est unanime, et les articles fleurissent un peu partout sur la toile, dans les magazines, comme si BB venait d’éclore dans le paysage musical français.

 

De notre côté, à l’instar des textes de Belin nous resterons énigmatique. Nous vous invitons juste à écouter, à vous laisser bercer et à vous demander mais « Comment ça se danse ? ».

 

A écouter dans la voiture à deux, sur le retour, après une belle balade dominicale... 

 

Hypernuit, Bertrand Belin, (Wagram Music, 2010)

Parcs, Bertrand Belin, (Wagram Music, 2013)

 

 

Deux titres en vidéo :

 

Un déluge - Parcs :

Tags : 

Commentaires

Fort Boyard

« Une voix grave, pénétrante, des textes énigmatiques, poétiques » : on dirait plus la description du Père Fouras que celle de BB !!

Re: Fort Boyard

Un superbe article, je ne comprends pas le commentaire posté ci-dessus, c'est sûrement la crise d'appendicite aigüe de péRITONite qui le fait divaguer...

Je suis fan de Bertrand Belin

Je suis fan de Bertrand Belin depuis un moment déjà. Par contre j'ai été fortement déçu par le concert au Tétris. Le public havrais n'était pas au rendez-vous alors que Belin malgré les conditions de la salle a réalisé une belle performance. Dommage !!!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Rentrer les caractères contenus dans l'image.

Samedi 19Octobre 2019

l m m j v s d
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31