Bilan rentrée littéraire 2018 : l'avis des bibliothécaires de Martin Luther King

Nos bibliothécaires ont lu pour vous une sélection d'ouvrages de la rentrée littéraire 2018 et font le bilan : découvrez ce qu'ils en ont pensé !

Le 20 octobre 2018, la médiathèque Martin Luther King a accueilli un rendez-vous Focus autour de la rentrée littéraire. L'occasion pour nos bibliothécaires d'exprimer leur avis sur une dizaine d'ouvrages sortis cette année :

 

Le Paradoxe d'AndersonLe paradoxe d’Anderson

de Pascal Manoukian

En France, au nord de l'Oise, une famille vit la crise qui malmène le monde ouvrier. La mère travaille dans une fabrique de textile, le père dans une manufacture de bouteilles. Les deux usines délocalisent. Leur fille, Léa, prépare son bac, section économique et sociale. Pour l'aider, ses parents révisent avec elle l'histoire du monde ouvrier.

 

L’avis d’Aurélie : Un roman social sur le capitalisme débridé et ses effets pervers que sont le déclassement social subi par les jeunes diplômés et la perte d’emploi massive bouleversant des familles sacrifiées. Peut-être un discours quelque peu manichéen et stéréotypé, mais ce roman a l’intérêt de mettre en lumière et en mots une réalité tragique ô combien d’actualité.

 

 

Isidore et les autresIsidore et les autres

de Camille Bordas

Isidore, 11 ans, peine à trouver sa place parmi ses cinq frères et soeurs surdoués. Dans sa famille, il est pourtant le seul capable d'exprimer des émotions, de poser des questions, d'écouter, de réconforter... Au fil du récit, le jeune garçon s'affranchit de son enfance sous le regard d'adultes encore plus désorientés que lui.

 

L’avis d’Anna : Un style vif avec une écriture fluide pour ce roman à la 1re personne (Isidore parle) qui narre le passage de l’enfance à l’adolescence. Tendre et très drôle, ce roman n’est pas s’en rappeler les Calvin & Hobbes de Bill Watterson avec un humour un peu sarcastique et le fait que les "enfants" comprennent mieux le monde et la vie que les adultes avec leur logique un peu naïve, mais des  réflexions justes et fines.

 

 

Manhattan BeachManhattan Beach

de Jennifer Egan

Durant la Seconde Guerre mondiale, Anna travaille au chantier naval de Brooklyn, où les femmes effectuent des tâches habituellement confiées aux hommes, et devient la première femme scaphandrière. Un soir, à la suite d'une rencontre, elle commence à comprendre les raisons de la disparition de son père...

 

L’avis d’Aurélie : Un roman au réalisme éblouissant qui vous transporte au cœur du New York des années 1930-1940, où pègre et politique mêlés négocient l’avenir du pays en plein effort de guerre. À travers l’histoire d’Anna, symbole de ces femmes ouvrières qui travaillent à leur émancipation, l’Amérique nous est contée.

 

 

KhalilKhalil

de Yasmina Khadra

D'origine marocaine, Khalil a grandi à Bruxelles sans réussir à s'intégrer. La fréquentation d'une mosquée intégriste lui permet de trouver un sens à son existence. Le 13 novembre 2015, dans une rame bondée du RER à Saint-Denis, il appuie sur le détonateur de sa ceinture d'explosifs, mais rien ne se passe. Obligé de se cacher, le jeune homme commence à s'interroger sur ses choix et ses actes.

 

L’avis d’Assia : Dans son dernier roman, Yasmina KHADRA se met dans la tête de "Khalil", un kamikaze venu à Paris. Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ? L'auteur nous livre une approche inédite du terrorisme. Il faut de l'audace, de la délicatesse pour s'emparer d'un sujet aussi percutant que les attentats qui ont endeuillé la France ce fameux vendredi 13 novembre 2015.

 

 

Le Mars ClubLe Mars club

de Rachel Kushner

Romy Hall, une ancienne strip-teaseuse du Mars Club, est condamnée à la perpétuité pour avoir tué l'homme qui la harcelait. Enfermée à la prison de Stanville, elle apprend que sa mère, à qui elle avait confié Jackson, son fils de 7 ans, vient de mourir. Déchue de ses droits parentaux, Romy décide d'agir.

 

L’avis de Séverine : Tout au long de ce roman très intense, on suit cette jeune femme dans sa vie carcérale avec ses codétenues, mais aussi dans  sa vie « d’avant la prison », avant le drame, dans le San Francisco des années 1980… Ce roman nous raconte la société américaine en utilisant le prisme du monde carcéral. Rachel Kushner nous montre toute l’étendue de son talent dans ce livre tout en subtilité et en puissance.

 

 

Swing TimeSwing Time

de Zadie Smith

Deux petites filles métisses d'un quartier populaire de Londres se rencontrent lors d'un cours de danse et deviennent amies. Avec le temps, elles se perdent de vue. Tracey démarre sa carrière alors que la narratrice devient l'assistante personnelle d'une chanteuse. Des années plus tard, elles se retrouvent pour un dernier pas de danse.

 

L’avis de Séverine : Zadie Smith nous offre ici un livre foisonnant de thèmes de société : un roman sur l’apprentissage de la vie, sur le déterminisme social, etc., tout cela en mêlant  humour et émotion. À découvrir !

 

 

Tenir jusqu'à l'aubeTenir jusqu’à l’aube

de Carol Fives

Une jeune mère célibataire s'occupe de son fils de 2 ans. N'ayant ni crèche, ni le budget pour une baby-sitter, elle lui consacre ses journées entières et ils vivent une relation tendre, mais trop fusionnelle. Pour échapper à l'étouffement, la mère s'autorise à fuguer certaines nuits, de plus en plus loin et toujours un peu plus longtemps.

 

L’avis de Julie : Un roman réaliste et court, qui nous laisse une impression amère une fois terminé. On comprend la situation de cette femme, on la plaint et on a pitié d’elle et de ses soucis qui s’accumulent. Mais, d’un autre côté, on se fait juge de cette jeune mère désemparée.

 

 

Dans la valléeDans la vallée

de Hannah Kent

Dans un village irlandais, Nora Leahy élève seule son petit-fils de 4 ans après la mort de sa fille et son mari. Lorsque l'enfant devient subitement infirme, elle se met à la recherche de la vieille Nance Roche, une solitaire originale qui communique avec le peuple invisible, dans l'espoir de le sauver.

 

L’avis de Julie : Comme pour son premier roman, Hannah Kent s’inspire d’un fait divers survenu dans un petit village reculé de l’Irlande du XIXe siècle où croyances et traditions sont encore bien présentes. Malgré une jolie écriture et un travail de documentation complet de la part de l’auteure, ce roman est, à mon goût, lent à démarrer et répétitif.

 

 

Maîtres et esclavesMaîtres et esclaves

de Paul Greveillac

Kewei naît en 1950 dans une famille de paysans, au pied de l'Himalaya. Au marché, aux champs et même à l'école, il dessine du matin au soir. Repéré par un garde rouge, il part étudier aux Beaux-Arts de Pékin, laissant derrière lui sa mère, sa jeune épouse et leur fils. Devenu peintre du régime, son ascension semble sans limites.

 

L’avis de Julie : L’auteur nous dresse un portrait de la Chine Communiste en pleine révolution culturelle, à travers les yeux du jeune Kewei qui naît et évolue au sein de ce pays en pleine mutation. Malgré les nombreux détails historiques et politiques de ce roman, on prend un grand plaisir à le lire et on ne s’y perd pas.

 

 

Tu t'appelais Maria SchneiderTu t'appelais Maria Schneider

de Vanessa Schneider

Évocation de l'actrice qui trouva le succès avec le film Le dernier tango à Paris, succès suivi de fêlures et de douleurs. Sa cousine aborde l'histoire de leur famille, la personnalité de celle qu'elle admire, ses rencontres, les abus de la star et sa descente en enfer.

 

 

L’avis de Fanny : L’auteur, petite cousine de l’actrice, évoque celle-ci à travers son regard de petite fille, mais aussi à travers l’enquête qu’elle entreprendra une fois adulte. À travers cet émouvant et pudique portait, c’est aussi et surtout le récit d’une époque, les années 70. On y croise de nombreux artistes et on découvre l’amitié et le soutien qui unissaient Brigitte Bardot, Alain Delon ou Frédéric Mitterand à cette actrice décédée en 2011 après une vie brisée par ce film au tournage éprouvant où elle s’est sentie, à juste raison, violentée.

 

 

La Vraie VieLa Vraie Vie

d’Adeline Dieudonné

La vie de la narratrice est lugubre et assommante. Son père, passionné de chasse, expose ses animaux empaillés. Sa mère est transparente, inexistante. Heureusement qu'avec son frère Gilles, ils trouvent de quoi passer le temps. Mais un grave accident trouble le quotidien de cette famille. Premier roman.

 

L’avis de Fanny : L’héroïne de ce livre est une petite guerrière qui ne baisse jamais les bras avec comme seul leitmotiv le désir de voir son frère retrouver le sourire. Dès les premières phrases, l’auteure nous happe et on ne lâche plus cette petite fille qui fait preuve d’un instinct de vie à toute épreuve. On lit ce roman d’une traite, la boule au ventre, redoutant les prochains coups et la fin à venir. Un succès public mérité !

 

Sans oublier Smile de Roddy Doyle ou Pêche d'Emma Glass !

 

Bonnes lectures !

Crédits image : © Laure.C - AdobeStock

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Rentrer les caractères contenus dans l'image.
  • Ebooks à la demande

    Vous voulez savoir où trouvez des e-books, comment les télécharger et les intégrer à votre tablette ou à votre liseuse ?

  • club lecture bibliotheque

    Focus : le rendez-vous découverte

    Nouveautés, coups de coeur, pépites : les bibliothécaires vous font profiter de leurs trouvailles lors d'un moment d'échange en tout

Samedi 15Décembre 2018

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31