Black Sand : "Une expérience immersive dans la ville de Manchester"

À l'occasion du Goût des Autres, Black Sand délivre une performance inédite, issue de sa résidence outre-Manche dans le cadre de la Bande des Havrais. Le 17 janvier à 19 h 30, à la Bibliothèque Universitaire.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ce qui attend le spectateur ?

Black Sand : Le spectacle que je propose est pensé comme une expérience immersive dans la ville de Manchester aujourd’hui. Il s’agit de mettre le spectateur-auditeur dans la peau du voyageur – la mienne. Images et sons ont été enregistrés lors de ma résidence itinérante de septembre dernier à travers l’Angleterre et l’Écosse. Les images consistent en une mosaïque de séquences successives, liées au tempo des différents morceaux. Leur défilement propose une vision kaléidoscopique de mon parcours. La musique s’accorde à ce cheminement rythmé. J’ai recomposé la bande sonore intérieure qui accompagne le mouvement de la marche. Les compositions numériques s’associent au field recording, à la musique concrète et au synthétiseur modulaire – ce dernier étant placé face au public pour donner à voir la musique en train de se construire.

 

Les aventures culturelles du Festival Le Goût des Autres se nourrissent de la proximité entre invités et public. Quelle est votre relation avec ceux qui écoutent vos créations ?

B.S. : Une relation très compliquée, un perpétuel conflit entre mon agoraphobie, ma timidité et l'envie de montrer, d'exprimer des choses. J'ai cru que ça allait s'estomper avec le temps, eh bien non, c'est toujours difficile d'affronter les regards, d'être au centre de l'attention. Mais mon envie de faire de la musique et de la partager prend toujours le dessus.

 

Cette année, le festival se conjugue sur le mode de la gourmandise. Quelles sont les œuvres qui vous mettent l’eau à la bouche ?

B.S. : Je suis hélas vieux jeu avec les livres, je crois bien n'avoir pas encore lu de livre écrit après l'an 2000, le plus récent étant pour moi La maison des feuilles, de Danielewski, que j'ai dévoré… Il faut que je me mette à la page.

 

Le Havre, c’est quoi pour vous ?

B.S. : C'est ma ville, c'est un refuge, elle a ses bons et ses mauvais côtés, mais je ne peux pas être trop dur avec elle, comme si elle faisait partie de ma famille, une mère ? Beaucoup de Havrais ressentent ça, ils trouvent des défauts à cette ville, mais se vexent quand les gens d'autres villes la critiquent. J'aime cette ville, car elle laisse de l'espace à la respiration, à la nature et aux ciels, elle n'est pas étouffante ou trop bruyante. On s'y sent plutôt bien.

 

Entretien initialement publié par le portail www.lehavre.fr

Image : © Rémi Dacheux

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Rentrer les caractères contenus dans l'image.

Vendredi 03Avril 2020

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30