Julie Depardieu : "J'adore qu'on me raconte des histoires et j'adore en raconter"

À l'occasion du Goût des Autres, laissez-vous entraîner par une lecture musicale du roman culte de Margaret Atwood La Servante écarlate par Julie Depardieu. Elle sera accompagnée de Sébastien Grandgambe et Sophie Maurin. 

Votre lecture en musique de La servante écarlate de Margaret Atwood est une création Le Goût des Autres. Comment avez-vous approché cette œuvre ?

Julie Depardieu : Je n’avais pas lu ce roman. À vrai dire j’en avais entendu parler à cause de la série, que je n’ai pas vue... Donc j’aborde cette lecture en étant complètement novice, sans aucun à priori. Lors de la première séance de travail avec le musicien Sébastien Grandgambe, j’ai trouvé le texte glaçant. Le style – des phrases très courtes, incisives- plonge le lecteur dans un malaise terrible. On peut dire que c’est très efficace !

 

Le Festival Le Gout des Autres crée des aventures culturelles qui naissent des rencontres entre public et artistes. Comment vivez-vous le temps de la scène, de la représentation ?

J.D. : Ayant fait beaucoup de théâtre, sous la direction de Michel Fau notamment, j’ai une expérience de la scène. J’aime partager ce que j’aime, ce qui me passionne, ce qui m’émeut. Que ce soit la musique, évidemment, ou la littérature. La forme de la lecture musicale est assez idéale. C’est une forme légère, immédiate. J’adore qu’on me raconte des histoires et j’adore en raconter. Même des histoires effrayantes comme celle de La servante écarlate…

 

Êtes-vous déjà venue au Havre ?

J.D. : Oui je suis passée au Havre au cours d’une tournée. J'ai beaucoup aimé cette ville, son architecture si singulière. J’ai été très surprise de m’y sentir si bien.  Il m’a semblé qu’il devait y faire bon vivre. J’aime les villes de bord de mer, j’aime les ports. Je trouve très émouvante la rencontre entre toute l’industrie portuaire, les grues, les machines, les bateaux, les porte-conteneurs et la ville proprement dite, sa sophistication. Je suis une romantique invétérée, je peux passer des heures à regarder la mer…

 

Rendez-vous le 19 janvier à 17h Place Auguste Perret.

 

Entretien initialement publié par le portail www.lehavre.fr

Image : DR

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Rentrer les caractères contenus dans l'image.

Lundi 20Janvier 2020

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31