Sélection musique et cinéma : autour des prénoms

Les bibliothécaires vous proposent une sélection de coups de coeur sur des oeuvres qui mettent les prénoms à l'honneur !

Le 1er numéro de Raymond, le nouveau magazine des bibliothèques, vous propose une série de coups de coeurs autour du thème des prénoms. Découvrez-en quelques uns, soigneusement rédigés par vos bibliothécaires :

 

 

Le résumé figurant au dos du DVD ne rend pas justice à ce film qui est certes une histoire d’amour comme beaucoup nous sont contées. Mais ce qu’on ne nous dit pas, c'est que l’histoire de ce couple nous est présentée à travers la maladie de leur fille. On voit donc progresser les sentiments de chacun des personnages, qui s’étaient préparés à une vie bien différente, et qui vont devoir affronter cette épreuve. Le sujet peut sembler difficile et peu attirant mais il est pourtant traité avec une grande justesse. Le réalisateur fouille les sentiments de façon minutieuse pour emmener le spectateur vers une fin peu attendue...

 

Audrey

 

 

Dès les premières images du film, le spectateur est plongé dans l’ambiance : il restera tout le long du film au plus près du personnage principal, Victoria. Une Etudiante espagnole exilée à Berlin qui passe une fin de soirée ou un tout début de matinée dans une boite de nuit. Elle y fera la rencontre d'un groupe de jeunes berlinois un peu décalés.

 

Ce film est une expérience. Il est tourné en un plan, aucune coupure, une caméra suit ce groupe dans ces déambulations nocturnes pendant 2h14, en temps réel donc. Cet effet ou cette contrainte donne au spectateur l’impression de vivre cette fin de nuit avec les personnages. La musique a une importance particulière (entre Techno et musiques contemporaines), le compositeur Nils Fraham rythmant le film.

 

Victoria est un objet cinématographique et musical non identifié (OCMNI), une expérience à vivre.

 

Nicolas

 

 

La chanson Izabella est le dernier titre sorti en simple du vivant du guitariste, le 8 avril 1970 sous le nom de « Hendrix Band of Gypsys» (en face B de » Steppin’ Stone »).

 

Jimi Hendrix ayant dissous le Jimi Hendrix Experience en avril 1969 et changé de musiciens, il est alors accompagné en studio et sur scène par Billy Cox, bassiste rencontré lors de son séjour dans l’armée et par l’éléphantesque batteur Buddy Miles.

 

Cette chanson d’amour n’est peut-être pas un des titres les plus célèbres du gaucher flamboyant (on pense plus facilement à The Wind cries Mary, Purple Haze ou Voodoo Chile), mais elle représente bien cette période où Jimi Hendrix cherche à réinventer sa musique et à proposer à ses fans  des titres nouveaux qui illustrent  son évolution artistique. 

 

Couplée à Steppin’ Stone, Izabella ne connaîtra pas les joies du top 100 aux Etats-Unis (le célèbre Billboard) mais elle sera cependant jouée lors du concert le plus fameux du musicien, à Woodstock, le lundi 18 août 1969.

 

Frédéric

 

 

Madeleine n’arriva jamais et le grand Jacques resta planté là, ses lilas à la main. Puis ce fut au tour de Marianne d’abandonner Léonard à ses questionnements.

Dans l’univers des cruelles, Mireille, objet volant identifié, fait figure de gentille fée. Hélas, son sort en est jeté quand insouciante elle se pose sur le comptoir du petit bar près de Raymond et qu’un… Demandez donc à Dick Annegarn qu’il vous le raconte.

 

Nadine

 

 

Pour retrouver plus de coups de coeur autour de la thématique des "prénoms", courrez lire le premier numéro du magazine Raymond !

 

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Rentrer les caractères contenus dans l'image.

Samedi 25Novembre 2017

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30