Vera Kaplan, de Laurent Sagalovitch

Victime et bourreau : une descente aux enfers dans le Berlin des années 40.

Librement inspirée du cas Stella Goldschlag, ce roman est une plongée en enfer. Tout d’abord parce qu’il traite de la situation des juifs à Berlin durant la seconde guerre mondiale : dans une ville ravagée par les bombardements, l’acharnement nazi à traquer les juifs et à les envoyer vers la mort ne faiblit pas, malgré l’état d’hébétude dans laquelle est plongée la ville, qui croule sous les bombes du camp allié.

 

Dans cet univers apocalyptique, l’horreur n’a alors plus de limites : une jeune fille juive, espérant ainsi sauver sa vie et celle de ses parents, finit par accepter de se faire l’alliée de la gestapo en dénonçant d’autres juifs.

 

Au-delà de ce cas historique terrible, dont la lecture de ce roman nous révèle toute l’atrocité et toute la complexité, cette oeuvre nous pose des questions essentielles : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour notre propre survie et pour celle de nos proches ? A quel moment perd-on son humanité ?

 

Une lecture fascinante et éprouvante.

 

Olivier A.

 

 

>>> Vera Kaplan, de Laurent Sagalovitch, 2016

 

 

 

 

 

Tags : 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Rentrer les caractères contenus dans l'image.

Samedi 21Octobre 2017

l m m j v s d
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31