Lettre à Bernardin de Saint-Pierre, 1774

Julie de LESPINASSE (1732-1776), Lettre autographe, « ce jeudi au soir » [août 1774], à Bernardin de Saint-Pierre; 2 pages in-4, adresse à « Monsieur le chevalier de St-Pierre, rue de la Madeleine ».
Le Havre, Bibliothèque municipale, ms 671.19
Pour accéder au livre et autres trésors des collections patrimoniales, cliquez ici.

 

Retour à la page d'accueil

Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737-1814)

A partir de 1856, avec le soutien de Casimir Delavigne et de Victor Toussaint, le bibliothécaire Joseph Morlent encourage la ville du Havre à créer le premier fonds consacré à Bernardin de Saint-Pierre, en réunissant les papiers de l’écrivain. Depuis cette date, la bibliothèque n’a eu de cesse d’accroître cette collection. Aujourd’hui, cet enrichissement constant est rendu possible grâce au soutien de l’Etat et de la Région Haute-Normandie à travers le Fonds Régional de Restauration et d’Acquisition des Bibliothèques (FRRAB) de Haute-Normandie.

Paul et Virginie, le chef-d’œuvre de l’écrivain, tient une place importante en sein des collections, avec près de deux cents éditions différentes, de toutes les époques et dans toutes les langues.

Pour découvvrir le portrait de Bernardin de Saint Pierre par Anne-Louis Girodet, cliquez ici.

La célébrité de Melle de Lespinasse tient à ce qu'elle a tenu un salon (1764-1776), fréquenté notamment par son grand ami d'Alembert et par d'autres fidèles tels que Condillac, Marmontel, Condorcet et Turgot.
Cette Belle lettre est adressée à Bernardin de Saint-Pierre : ce dernier avait demandé la protection de Julie de Lespinasse et de Condorcet pour obtenir du nouveau secrétaire d’Etat à la Marine et contrôleur général des finances Turgot un emploi, ou une mission en Inde. Jean Devaines, ami de Julie de L’Espinasse et premier commis des finances dans l’administration Turgot, est un autre appui sur lequel Bernardin de Saint-Pierre aurait pu compter. Elle lui répond :
« J'ai lu, j'ai relu votre lettre, Monsieur, elle ma pénêtrée de sensibilité et du plus vif regret de n'avoir aucun moyen pour soulager le malheur de ce qui vous est cher. Monsieur de Vaines [Jean Devaines] qui est plein d'âme, et d'honêteté s'est affligé de ce que dans le département de Mr Turgot il n'y avoit point d'emploi qui pu convenir à vous, ni à Mr votre frère. D'ailleurs il m’a dit, que lorsqu'on veut obtenir quelque chose il faut dire positivement ce que l'on désire, et articuler les motifs qu'on a d'espérer la préférence : votre lettre est trop vague [...] Si vous vouliés faire un petit mémoire bien court et bien clair de la grâce, ou de la justice que vous demandés, je tâcherois de le faire parvenir à Mr de Sartine. […] mon zèle et mon intérêt ne se rebateront jamais, mais je suis désolée qu'ils soient aussi inutiles à votre bonheur ».
Anciennes collections Chambry (7-9 mars 1881), Alfred Morrison (III, p. 155), puis Mme G. Whitney Hoff (1934, n° 309).
Pour découvrir la lettre de Julie de LESPINASSE adressée à Bernardin de Saint-Pierre et les nombreux trésors des collections patrimoniales, cliquez ici.


  • S'entraîner

    Vous avez une question, un problème en informatique ou juste envie de mettre en pratique ce que vous avez vu lors d’une initiation multimédia ?

  • Les bons clics

    « Les bons clics » : un suivi et un accompagnement individualisé sur le long terme pour se former aux bonnes pratiq

Mercredi 03Juin 2020

l m m j v s d
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30